Prévention des risques psychosociaux et développement de la qualité de vie au travail

Conseil aux directions et aux représentants des personnels en santé au travail

Dans les situations de risques psychosociaux, les directions, les représentants des personnels, les acteurs de la prévention sont souvent démunis pour comprendre et agir de manière efficiente.

Dans d’autres contextes, la volonté d’une direction peut aussi être d’agir dans une optique de prévention, de développement de la qualité de vie au travail, et donc de trouver une façon structurée d’aborder la question du bien-être au travail

J’accompagne les organisations dans l’analyse des situations de risques psychosociaux, la construction et la mise en œuvre des plans d’action afin d’améliorer la qualité de vie au travail.

Approche et déontologie 

Une approche collective et centrée sur les conditions de travail    

L'intervention repose sur :

  • La mobilisation coordonnée d’acteurs internes en groupe projet : direction, service RH, médecine du travail, représentants des personnels dans les IRP, préventeurs.
  • Un travail en proximité avec le manager du collectif concerné.
  • Une approche conforme à ce qui est préconisé par l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), et l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT) :
    • Une approche collective : l’intervention permet de mettre en avant ce qui est commun dans les difficultés vécues par les individus au travail, et ainsi de traiter des problèmes qui se posent à tous.
    • Une approche centrée sur les conditions de travail, ce qui facilite le dialogue entre toutes les parties concernées d’une part, et permet d’aller vers des plans d’action qui trouveront toute leur place dans les plans d’action opérationnels déjà engagés au sein de l’organisation.
  • L’analyse ergonomique des situations de travail, et la mobilisation des savoir-faire issus de la psychologie dans l’écoute de personnes en situation de souffrance, de sur engagement au travail, etc.

Le respect du code de déontologie des psychologues

Conformément au code de déontologie des psychologues :

  • Le psychologue respecte la personne dans sa dimension psychique.
  • Les modes d’intervention choisis doivent pouvoir être expliqués, le psychologue est conscient des nécessaires limites de son travail.
  • Toute relation professionnelle ne saurait être exploitée à des fins personnelles, ou en vue de tout autre intérêt idéologique.

    

Les phases de l’intervention de conseil en prévention des risques psychosociaux

    

Plusieurs phases peuvent être contractualisées au fur et à mesure pour ce type d’audit sur les risques psychosociaux.

Phase 1 : préparation et communication

Objectifs

  • Identifier et réunir les conditions nécessaires à la mise en œuvre de la démarche
  • Réunir les acteurs de la demande et définir leurs rôles, constituer un groupe projet
  • Définir le périmètre et les attendus de la démarche
  • Communiquer sur la démarche

Cette phase combine des entretiens et des analyses de documents.

Phase 2 : diagnostic des risques psychosociaux

Objectifs

  • Décrire les tensions psychosociales à l’œuvre
  • Identifier les facteurs de risques et les déterminants organisationnels des tensions
  • Identifier les facteurs de ressources, analyser le système de régulation

Les méthodologies de recueil de données sont diversifiées, et accordent une place centrale aux managers du périmètre.

Phase 3 : élaboration du plan de prévention des risques psychosociaux

Objectif :  élaborer les actions qui favoriseront la résolution des problèmes posés, ou compléter / relancer des actions existantes.

Les méthodologies combinent des entretiens individuels et l’animation de groupes de travail.

Phase 4 : accompagnement d’actions

En fonction des besoins, j’accompagne la mise en œuvre d’actions correspondant à mes domaines de compétences par exemple :

  • Sensibilisation ou formation sur les RPS à destination des managers, et/ou des représentants du personnel
  • Mise à jour du D.U.E.R sur les risques psychosociaux
  • Animations de groupe de travail pour élaborer ou mettre à jour des fiches de postes, des référentiels métiers
  • Mise en place d’espaces de discussion sur le travail (EDT)
  • Définition ou amélioration de processus

Phase 5 : évaluation des actions

Très souvent le reproche est fait du « manque de suivi » sur les interventions de prévention des risques psychosociaux, c’est pourquoi j’attache beaucoup d’importance à cette phase.

En fonction des besoins on pourra évaluer : l’évolution des pratiques professionnelles, des résultats du travail, de certains indicateurs sur la durée : (absentéisme, turn-over), etc.